Du Bonheur à L’horreur 10

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Seuls à l’arrière de la voiture de police nous nous demandions vraiment ce qu’il se passait et je commençais vraiment à avoir très peur. Julien à mes côtés avait l’air dans le même état que moi. Pourquoi ce flic nous avait arrêté? Le voyage jusqu’au commissariat passa très vite et nous fûmes emmené à l’intérieur. Je devais faire peine à voir avec ma robe déchirée seulement maintenue fermée par la ceinture de mon mari.

Igor nous fit entrer dans une salle d’interrogatoire toujours sans un mot et nous intima de nous assoir devant un bureau. Igor était un véritable colosse, il devait mesurer un bon 2m et était très large. Crâne rasé il avait un regard froid et terrifiant tel un agent du KGB. Il s’assit tranquillement en face de nous et posa son regard glaçant sur nous les bras croisés.

– Je ne vais pas y aller par 4 chemins, vous êtes dans une belle merde.

– Je ne comprends pas inspecteur?

– Déjà tu vas la fermer petit con. Ta femme a agressé violement le maire d’une ville au Sénégal. Et toi tu l’as aidé à s’échapper c’est très grave.

Cette accusation me frappa et me noua l’estomac, d’un coup je ne savais pas quoi répondre, le cauchemar ne cessera donc jamais.

– Je vois que madame ne me contredit même pas. Elle a plutôt raison car j’ai toutes les vidéos surveillance et on la voit clairement frapper le maire.

– Cet homme abusait de moi monsieur le commissaire.

– Hahaha ce n’est pas ce que montre les vidéos. Tu as surtout l’air de prendre ton pied petite salope.

Julien à mes côtés était abasourdi et tremblait de peur devant cet homme. Il essaya tant bien que mal de sauver les meubles.

– Quesque on risque?

– Alors vous allez passer la nuit ici déjà puis on étudiera avec les autorités locales comment procéder.

– Non ne me renvoyait pas là-bas s’il vous plait. Cet homme va me tuer.

– Ce n’est pas de mon ressort petite. Il fallait y réfléchir à deux fois avant de faire ce que tu as fait.

Je pleurais en pensant au sort qui m’attendait si je retournais là-bas. Julien lui aussi avait les larmes aux yeux et semblait sans solution.

– Bon aller assez perdu de temps on va passer à la fouille. Debout! Je vais chercher Vladimir.

Pendant que Igor sortait de la pièce, je me levais péniblement avec Julien, stressant de cette fouille à venir. L’attente ne fut pas longue et Igor revint avec le fameux Vladimir, un homme grand lui aussi rasé avec une cicatrice sur la joue il était tout aussi menaçant que son chef. Les deux policiers s’approchèrent de nous et sans aucune délicatesse, nous mirent les mains dans le dos et nous menottèrent.

– Vous n’avez pas le droit de faire ça. Laissez-moi appeler notre avocat.

– Hahah ferme la petite merde si tu ne veux pas que je te démolisse. Tu n’as aucun droit ici et je te conseille de ne plus jamais l’ouvrir tu n’imagines pas les charges contre vous.

Julien baissa les yeux, vaincu. Igor me plaqua, ventre contre le bureau, pendant que Julien subissait le même traitement de la part de Vladimir. Ma robe fut vite relevée.

– Oulah mais c’est qu’elle n’a pas de culotte la chienne. Regarde-moi ce petit cul bronzé Vladimir.

– Putain c’est toujours toi qui fouilles les beaux petits lots

– Hahah t’inquiète fouille vite fait l’autre fiotte et rejoins-moi je pense que celle-là a besoin d’une fouille approfondie.

Igor appuya sur mon dos pour bien que je me cambre ce qui fit l’effet de relevé bien mon postérieur. Il écarta mes deux jambes, je ne me débattais même pas sachant que c’était totalement inutile. Je sentis vite un doigt se présenter à l’entrée de ma chatte ce qui me fit frissonner. Quand il me pénétra je ne pus retenir un petit gémissement.

– Elle est déjà mouillée la petite ça va me faciliter la tâche. Mais qu’est ce qu’elle est serré, on a du travail Vlad dépêche-toi avec lui et viens m’aider.

– Lui aussi est serré au moins on sait qu’il n’est pas de la gâchette malgré son physique hahah

Je pouvais voir Valdimir rentrer un doigt dans l’anus de mon chéri qui pleurait en silence. Igor avait rentré un deuxième doigt en moi et les faisait tourner en cercle me faisant mouiller abondamment.

– Bon c’est trop serré je vais devoir élargir cette pute avec d’autre moyen

– Moi aussi il fait de la résistance le bougre.

J’entendis deux zips de braguettes et les pantalons qui tombent au sol puis un sexe de grosse taille se présenta à l’entrée de mon antre. Son pieu s’enfonça d’un coup en moi ce qui me fit hurler de surprise, il était vraiment gros. Un cri de Julien m’indiquait qu’il se faisait sodomiser par Vladimir, moi j’étais trop concentré sur les coups de boutoir violents que m’infligeait Igor. C’était vraiment trop bon, son sexe me remplissait et malgré ce qu’on pourrait appeler un viol j’atteignis vite un premier orgasme.

– Elle aime ça la petite. Je la défonce et elle adore ça. Allez viens Vladimir il va falloir m’aider.

– Ça marche

Je tournais la tête vers mon amour pour voir Vladimir sortir son sexe kızılay escort de l’anus béant de Julien prendre sa matraque pour lui enfoncer dans le cul. Mon mari hurla de douleur.

– Mais il va fermer sa gueule celui-là.

Vladimir enleva une de ses chaussettes et lui enfonça dans la bouche de force. Pendant que Igor me besognait toujours sans ménagement décuplant mon plaisir, son acolyte fit le tour de la table et présenta son sexe devant mes yeux. Elle était grosse, veinée et couverte de matières fécales de mon Julien.

– Nettoie moi ça ma belle.

Il tira mes cheveux ce qui me fit ouvrir la bouche et s’enfonça d’un coup au fond de ma gorge. J’étais prise des deux côtés de la table comme une vulgaire trainée et j’adorais ça. Le sexe de Vlad avait un gout horrible mais je le suçais avec délectation encouragée par l’excitation de la levrette que me procurait Igor.

– Tu suce vraiment bien salope.

– Bon c’est bon ta queue est nettoyée vient m’aider à l’élargir

Toujours planté en moi Igor me souleva de la table pour s’y allonger, je me retrouvais donc allongée sur lui un peu en lévitation, Vladimir se positionna devant moi et plaça lui aussi son sexe à l’entrée de mon vagin. Je n’avais jamais pris deux sexes dans le même orifice et il dû s’y prendre à plusieurs fois pour rentrer lentement son gros chibre dans mon vagin déjà occupé. Une fois entré je me sentais remplie comme jamais j’avais l’impression que mon sexe allait exploser sous les yeux médusés de mon mari toujours avec une matraque dans l’anus.

Les deux policiers commencèrent à aller et venir simultanément en moi et une sensation de jouissance encore jamais ressentie m’envahit et je ne pus retenir des râles de plaisirs à chaque pénétration.

– Tu aimes ca sale pute?

– On te défonce bien avoue?

– Ouuiiii! Plus fort! Plus fort!

Je ne me contrôlais plus, je voulais qu’ils me défoncent encore plus vite et plus loin. Ils accélérèrent le mouvement et le rythme était maintenant vraiment intense et un orgasme inédit me submergea.

– Bon je pense qu’elle est assez large pour bien la fouiller maintenant haha

Repue je les laissais me remettre en position initiale et j’avais du mal à tenir sur mes jambes. Igor ne perdit pas de temps et après avoir réécarté mes jambes introduisit directement 4 doigts à l’intérieur sans difficulté.

– C’est bon elle est prête à être fister la petite. Attache l’autre au pied de la table il faut qu’il voit ça de plus près.

Vladimir menotta Julien au pied de ma table, il me faisait pitié, pendant qu’Igor introduit le dernier doigt de sa main à l’intérieur de mon vagin. Je sentais maintenant son poing tout entier aller et venir en moi c’était divin et mon plaisir repartit en fanfare. Vladimir quant a lui avait enlevé la chaussette de la bouche de mon chéri et se faisait sucer tranquillement.

Julien paraissait soumis et je comprenais qu’il n’était vraiment pas le male alpha qui me fallait et que ça ne marchera jamais entre nous sexuellement. Je l’aimais mais ce n’était plus suffisant…

Les va et vient du poing d’Igor en moi me faisait jouir tellement fort que j’accompagnais ses mouvements avec mon bassin pour le sentir au plus profond de moi jusqu’à obtenir un énième orgasme dévastateur.

– C’est bien ma jolie tu ne nous as rien caché dans cet orifice. Tu ne nous a rien caché dans l’autre trou?

– Non monsieur

– Bon je te fais confiance vous allez pouvoir aller en cellule.

– Vous pourriez vérifier quand même?

– Tu entends ca Vladimir? C’est elle qui demande, ce n’est pas beau ça?

– C’est bien la première fois que ça arrive.

Vladimir sortit son sexe de la bouche de Julien qui se mit en boule écœuré et dégouté par la situation, il baissa la tête, abattu.

Igor me mit à genoux et les deux hommes m’entourèrent le sexe dressé.

– Il va falloir que tu nous humidifie les engins car ça va faire mal sinon.

Je pris un énorme sexe dans chaque main et les masturbais doucement. Je les pris en bouche en alternance, les enfonçant à chaque fois au plus profond de ma gorge. Les deux hommes étaient aux anges et ne cachaient pas leurs plaisirs.

– Vas-y suce nous bien salope

– Tu es vraiment la plus grosse pute qu’on ait jamais fouillée.

Tout en me disant cela ils me relevèrent brusquement. Vladimir s’allongea sur la table et me souleva pour que je m’empale sur sa queue. Son sexe rentrait facilement dans ma chatte maintenant, heureusement qu’Igor présenta vite son sexe à l’entrée de mon anus et d’une poussée m’encula. C’était trop bon j’étais vraiment devenue fan de la double pénétration surtout avec de si gros calibres. Les deux me besognerent en rythme et j’en profiter pour embrasser à pleine bouche Vladimir j’étais surexcitée.

– Elle est prête Vlad

Le signal était lancé et Vlad retira son sexe de ma chatte avec sa main et plaça à l’entrée de mon anus pour rejoindre son patron. Ce fut rude pour que les deux kolej escort sexes puissent rentrer mais avec plusieurs tentatives plus douloureuses les unes que les autres les deux calibres entrèrent bien au fond de mon anus. Au fur et à mesure les deux prirent un rythme constant et la douleur intense se transforma en plaisir.

– Oh oui, oh oui, mon dieu c’est trop bon. Dechirez moi!!

Ils me besognerent comme des morts de faim pendant de longues minutes ce qui me fit jouir encore une fois. Les deux policiers finirent par s’arrêter et Igor me replaqua contre le bureau. Il fit de même qu’avec ma chatte et entra 3 puis 4 doigts dans mon anus en faisant des mouvements circulaires l’élargissant au maximum. Vladimir pendant ce temps pris littéralement mon crane, enfonça sa verge dans ma bouche et baisa complètement ma bouche sans douceur.

Igor finit par entrer le 5 -ème doit et poussa entièrement sa main dans mon anus resserrant le poing. Ça y est j’étais bien fistée. Il fit de nombreux va et vient, je mouillais tellement que je sentais mon fluide glisser le long de mes jambes. Vladimir finit par déverser ton son sperme au fond de ma gorge dans un râle de plaisir. Le fist fucking était tellement intense que je ne pus même pas avaler et tout le sperme se déversa sur mon menton et mon cou.

– Bon je pense que tu as eu ta dose poupée. Viens me remercier maintenant.

Il retira son poing dans un gros blop sonore. Je tombais au sol et rampais difficilement jusque lui. Difficilement je me mis sur mes genoux et pris le sexe de mon tourmenteur en bouche pour une ultime fellation qui ne dura pas longtemps. En effet Igor éjacula dans ma gorge lui aussi et je le dégustais avec délectation. Apres cela je m’écroulais sur le sol, vaincue mais rassasiée.

– Bon cette fouille fut concluante les amoureux, il faut croire que vous n”avez rien dissimulé. Nous allons vous emmener à vos cellules et on discutera de vos condamnations demain matin.

Sans un regard pour mon faiblard de mari, nous fumes emmener à travers le commissariat jusqu’à nos cellules voisines. Il n’y avait rien même pas un lit, juste un seau pour nos besoins. J’étais complétement éreinté et je m’endormis a même le sol sans un mot pour Julien, juste vêtue de ma robe déchirée sachant que mon avenir allait se jouer demain matin.

Je l’avais définitivement perdue, j’avais subi encore une fois l’humiliation de voir ma femme se faire prendre par d’autres hommes et la voir prendre énormément de plaisir. Je la regardais dans la cellule d’en face, elle s’était endormit sans même un regard pour moi. En une semaine notre relation avait volé en éclats et je ne voyais vraiment pas comment notre couple pourrait survivre à ça. Pourtant je l’aimais de tout mon cœur ma belle latine et c’était d’autant plus dur de se rendre compte que je n’étais pas l’homme qu’il lui fallait.

Je ne dormis pas une minute de la nuit réfléchissant à comment nous sortir de ce pétrin mais aussi ce qui allait advenir de nous deux. C’est Vladimir qui vint me chercher pour me dire de l’accompagner seul.

Il me conduisit jusqu’à une pièce et m’ordonna d’y entrer. Je fus totalement surpris de voir Carlos mon patron qui m’attendait assis devant un bureau.

– Bonjour Julien, assied toi je t’en prie.

– Carlos qu’est ce que tu fais la? Comment as-tu su que nous étions enfermés ici?

– Assieds-toi je vais tout t’expliquer.

Je m’installais donc devant mon patron qui avait l’air grave mais j’étais content de voir un visage familier.

– Comment vas-tu Julien?

– Très mal, on est bloqué ici et Adèle est accusée d’avoir agresse une personne importante au Sénégal.

– Oui je sais

– Ah bon?

– Laisse-moi t’expliquer mais promet moi de ne pas m’interrompre s’il te plait.

– D’accord je t’écoutes

– Alors voila il y a un mois j’ai remarqué une photo d’Adèle sur ton bureau au travail et je suis tout de suite tombé sous le charme de cette bombe. Elle était magnifique et je ne vous savais pas très expérimenté il fallait que je tente quelque chose.

– Quoi qu’est-ce que tu racontes?

– Julien tu m’as promis de te taire.

– …

– Tu ne le sais peut-être pas mais je suis parti de rien moi et mes 3 meilleurs amis nous nous sommes soutenus et avons gravit les échelons de la société chacun dans notre domaine. Jean le curé de la ville, Moussa le patron de l’hôtel au Sénégal et Igor le commissaire de la ville. C’est pour ça que je t’ai conseillé cet hôtel au Sénégal pour ton voyage de noces et que les prix étaient si abordables. Certes j’ai créé un plan parfait pour soumettre ta femme mais cela ne pouvait marcher que si elle était réceptive et soumise. Je dois avouer qu’Adèle a répondu à toutes mes espérances et bine plus, assez timide pour se laisser approcher mais surtout avide de sexe et de toutes perversités.

J’étais estomaqué, complétement abasourdi par ce que j’apprenais. Carlos pris une télécommande et alluma la télé derrière lui maltepe escort et je pus découvrir la vidéo de la première soirée chez Carlos. Sans un mot il zappa et des vidéos chez Moussa apparurent puis chez le curé.

– Tu vois toutes vos aventures ont été filmés

– Qu’est ce que tu attends de nous?

– Alors voilà, la plateforme que nous sommes en train de créer n’a rien q voir avec un site de streaming classique, je veux crée une vraie plateforme porno et Adèle sera la première star. Toi tu continueras le développement bien sûr.

– Je refuse de participer a ça et je ne veux pas qu’Adèle continue ces perversions.

– Ne t’inquiète pas Adèle a assez donné elle travaillera avec nous pour nous dénicher des nouveaux talents maintenant qu’elle est professeure de lycée. Toi tu seras augmenté évidemment.

– Non impossible on ne peut pas faire ça. On va s’en aller ma femme et moi loin d’ici.

– Mais enfin Julien, Adèle n’est pas faite pour toi, il faudrait être bête pour ne pas s’en rendre compte. Et puis si je lui propose ça ou repartir au Sénégal chez l’autre fou elle n’hésitera pas une seconde mais je veux que tu accepte mon offre Julien. Je tiens à toi tu es un excellent développeur.

– Je ne peux pas Carlos je sais que nous pouvons remonter la pente avec Adèle.

– Ecoute je te laisse la journée pour réfléchir et je reviens ce soir.

Vladimir me ramena en cellule, j’étais sonné et me sentais trahi et manipulé. C’était horrible. Adèle dormait toujours dans sa cellule, les révélations de Carlos étaient vraies elle adorait le sexe mais je savais que je pouvais encore la ramener dans le droit chemin.

C’est Igor qui me fit sortir de ma réflexion, il entrait avec un énorme black habillé comme un SDF, l’odeur me prit au nez alors qu’il était à une bonne vingtaine de mètre de moi. Il y avait un chien avec lui, un berger allemand qui suivait son maitre sans broncher. Igor ouvrit la porte de la cellule d’Adèle toujours allongée et fit entrer le SDF et son chien.

– Tu vas partager ta cellule gros tas. Il y a plus d’autre place pour un déchet comme toi.

– Mettez-le avec moi plutôt.

– Haha non je sens que Adèle est de meilleure compagnie

Il me fit un clin d’œil puis ressortit de la pièce. Le SDF paraissait lui aussi surpris de partager sa cellule avec une si belle créature. Il la regardait les yeux exorbités.

– Ne t’approche pas d’elle connard.

Il m’ignora totalement et s’approcha de ma femme en poussant des grognements inhumains. Son chien lui le suivait sagement. C’est surement l’odeur infecte qui réveilla ma femme qui poussa un cri strident en découvrant cet homme dégueulasse avec son sourire sans dent qui la regardait avec appétit. Elle se précipita à l’autre bout de la cellule.

Le SDF se caressait sans pudeur l’entrejambe au-dessus de son pantalon. Il fit tomber son pantalon exhibant un énorme sexe noir couvert de poils sales, l’odeur était encore plus atroce. Je savais que ça ne servirait à rien d’appeler à l’aide car Igor et Vladimir ne serait d’aucune aide. Ma femme se calmait aussi sachant aussi que personne ne viendrait nous aider, elle fixait maintenant l’homme qui s’approchait, pas a pas le sexe dressé.

Arrivé a la hauteur de ma femme tremblante, il tira d’un coup sec sur le seul vêtement que portait Adèle et elle se retrouva nue. Il retourna fermement Adèle contre les barreaux qui séparaient nos deux cellules. Sachant ce qui allait se passer elle se cambra tel un automate les yeux fermés. L’homme n’en revînt toujours pas, plaça son sexe a l’entrée de la chatte de ma chérie et l’embrocha d’un coup. Adèle gémit de plus en plus fort à mesure que le clochard la pénétrait. Il la prenait sans délicatesse faisant aller et venir ses trente centimètres de chair dans la chatte distendue de ma princesse qui maintenant hurlait de plaisir. Comment pouvait elle prendre du plaisir à se faire baiser par cet homme.

L’homme éjacula rapidement au fond du vagin de ma chérie. Il n’était clairement pas rassasié, il retourna ma femme qui était son nouveau jouet et l’embrassa a pleine bouche. Je voyais leurs langues s’entremêlés dans un baiser des plus gras. Le Sdf s’assit sur le sol et obligea ma femme à se mettre à quatre pattes pour le prendre en bouche. Elle s’activa alors sur ce sexe qui devait être dans un état d’hygiène des plus déplorables mais pourtant elle allait et venait avec envie sur sa hampe pendant que l’homme lui caressait les cheveux. Du sperme commençait à ressortir de sa chatte ce qui attira le chien qui se mit à lécher à grands coups de langue ma chérie.

Elle voulut se retourner pour arrêter cette perversion mais le clochard noir la maintint sur son sexe et appuya fermement sur son crane pour enfoncer son sexe au plus profond de la gorge de ma chérie. Le chien avait nettoyé l’intégralité du sperme enfonçant sa langue au maximum dans la petite chatte de ma belle. N’y tenant plus le chien se cambra sur ma femme, posa ses deux pattes sur le dos bronzé d’Adèle et avant qu’elle n’ait le temps de réagir enfonça son sexe gonflé en elle. Totalement surprise par cette intrusion elle subissait les mouvements ultra rapides du chien et semblait recevoir des décharges de plaisir. En effet la vitesse et le sexe particulier du chien lui transmirent un orgasme intense et cela la motiva encore plus à sucer avidement son amant.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir yanıt yazın